Ce forum est destiné à une approche du chien basée sur l’observation du monde canin, sur l’écoute mutuelle, sur le respect de son monde...mais aussi sur l’investissement du maitre !

Pour l’éducation du chien, ce compagnon de vie, nous cherchons à lui faire comprendre ce que nous attendons de lui, sans leurres, ni jouets, ni friandises, sans moyens coercitifs (collier halti, à pointe, vary...etc) simplement grâce à notre gestuelle, avec nos mots, nos demandes, avec nos caresses, en prenant en compte nos émotions, ainsi que ce que montre le chien...en nous remettant en question aussi et en essayant de repérer nos incohérences !
Sur ce forum, vous ne trouverez pas de conseils pour le “assis-coucher-pas bouger”...vous ne trouverez pas de conseils pour bien travailler à la friandise (ou au clicker)...nous cherchons plutôt à comprendre son comportement pour mieux vivre en harmonie avec lui, dans la vie de tous les jours...pour une relation complice et un plaisir partagé !

Nous cherchons à vous faire prendre conscience de l’impact de votre gestuelle, de vos émotions,… sur votre compagnon.

Notre approche repose aussi sur la sociabilité du chien : interactions des chiens entre eux…

Le chien et son philosophe

Pour parler de tout et de rien...
Avatar de l’utilisateur
chance
Messages : 5973
Enregistré le : sam. nov. 12, 2011 7:47 pm

Re: Le chien et son philosophe

Messagepar chance » mar. déc. 22, 2015 1:21 pm


Avatar de l’utilisateur
chance
Messages : 5973
Enregistré le : sam. nov. 12, 2011 7:47 pm

Re: Le chien et son philosophe

Messagepar chance » mar. déc. 22, 2015 1:47 pm

et ceci:



http://david.olivier.name/fr/l-autre-vi ... ur-balluch


Un très intéressant monsieur.

mimke
Messages : 324
Enregistré le : lun. déc. 09, 2013 1:14 pm

Re: Le chien et son philosophe

Messagepar mimke » mar. déc. 22, 2015 2:49 pm

Merci pour cette actualisation et ces précisions très intéressantes, Chance.

Avatar de l’utilisateur
Minosh
Messages : 4508
Enregistré le : lun. mars 05, 2012 1:34 pm
Localisation : Isère

Re: Le chien et son philosophe

Messagepar Minosh » mar. déc. 22, 2015 2:56 pm

En tout cas, je vais prendre le temps de découvrir son travail et sa pensée.
Personnage très intéressant je trouve, d'une grande liberté intellectuelle et j'adore être bousculée !

Alors oui, merci Chance ! :D
"Aux qualités qu'on exige du chien, connaissez-vous beaucoup de maîtres qui soient dignes d'être adoptés ?"
Beaumarchais

Avatar de l’utilisateur
basile_one
Messages : 1874
Enregistré le : jeu. oct. 03, 2013 7:53 pm

Re: Le chien et son philosophe

Messagepar basile_one » mer. déc. 30, 2015 8:33 pm

« Kuksi et moi veillons à ce qu’il n’y aie pas de matières fécales dans un grand périmètre autour de nos places de couchage. Pendant les nombreuses années de randonnées communes nous nous sommes toujours tenus à cette règle. Au su de cela il est intéressant de constater: quand je quitte notre place pour aller me soulager, Kuksi, dans un premier temps me suit. Quand il comprend mes intentions il fait demi-tour et retourne m’attendre à notre tente. Il comprend la situation et, dans un certain sens, respecte mon intimité.

Aussi bien dans les Carpates que dans les Alpes nous rencontrons assez souvent des chiens qui se joignent à nous pour faire un bout de chemin ensemble. En Roumanie ce sont des chiens errants qui attendent au bord des chemins de randonnées et dans des places de parc. Dans les Alpes ce sont des chiens de ferme qui se prennent un peu de liberté. Kuksi n’a jusqu’à présent jamais chassé aucun de ces chiens, même pas quand nous mangeons tous les trois. Ces chiens restent de temps à autre même pendant la nuit avec nous, Kuksi et moi dans notre tente et le chien respectif devant notre tente, pour continuer de nous suivre le jour suivant, parfois jusqu’au sommet des montagnes. Ces chiens savent sans aucun doute se situer et peuvent en tout temps retrouver leur chemin jusque chez eux.

Si nous arrivons dans un endroit où il y a une paroi verticale, qui est donc difficile à surmonter pour Kuksi, et que, de mon poste d’observation je peux voir un chemin plus adapté pour lui, je peux le lui communiquer d’un geste de la main. Non seulement il regarde dans la direction que je lui montre mais aussi il suit le chemin que je lui ai montré. Si nous revenons des mois plus tard à ce même endroit, il se souvient de suite de la variante la plus facile pour contourner la difficulté.

Mais Kuksi peut aussi me donner des signes. Une fois nous grimpions sur une arête étroite et raide, reliant une montagne à une autre. A cette occasion il marchait environs 20 mètres devant moi, et, soudain, il est revenu en arrière. Il s’est positionné devant moi en travers du chemin et me regardait de la façon caractéristique qu’il a quand il veut me dire de rebrousser chemin. Je ne comprenais pas pourquoi il voulait que nous fassions demi-tour. Je lui ai demandé si il était déjà fatigué, sans trop y croire. Je l’ai donc enjambé et ai continué mon chemin. 20 mètres plus loin l’arête s’arrêtait de façon abrupte pour former un à pic et continuer 5 mètres plus bas. Impossible de passer ni à droite, ni à gauche. Je n’ai eu d’autre choix que de revenir en arrière pour trouver, exactement à l’endroit où Kuksi voulait me bloquer, une possibilité de contournement qui nous menait directement au niveau 5 mètres plus bas.

A la fin de nos tours en montagne, quand il faut retourner à l’auto, mon ami refuse souvent d’ y monter. Autant il a de plaisir à aller en voiture quand nous allons en montagne, autant il ne veut plus quitter la nature. Ces refus peuvent être dramatiques. Non pas qu’il me grogne ou quelque chose comme ça, non. Mais il s’assied à 20 mètres de moi et, je peux l’appeler, essayer de le motiver, il ne se bouge plus du tout. Très souvent j’attends qu’il soit prêt en lui expliquant que, malheureusement nous devons retourner dans la civilisation. De temps en temps il se laisse attendrir et va de lui-même à l’auto. Mais parfois je dois le porter. Il fait alors de la résistance passive et se laisse complètement aller. C’est la touchante protestation d’une âme de chien qui ne voudrait pas quitter la nature, même pas pour une seule journée. »

Avatar de l’utilisateur
basile_one
Messages : 1874
Enregistré le : jeu. oct. 03, 2013 7:53 pm

Re: Le chien et son philosophe

Messagepar basile_one » mer. déc. 30, 2015 8:36 pm

Je n'avais pas vu le lien que tu as ajouté Chance. Merci. Je vais de ce pas :125:

Avatar de l’utilisateur
Minosh
Messages : 4508
Enregistré le : lun. mars 05, 2012 1:34 pm
Localisation : Isère

Re: Le chien et son philosophe

Messagepar Minosh » jeu. déc. 31, 2015 1:00 am

J'ai retrouvé Atesh dans les deux derniers paragraphes ! :o
Il est arrivé plus d'une fois qu' Atesh fasse demi-tour alors que nous nous étions engagés sur un sentier nouveau. Plusieurs fois, j'ai insisté, ne comprenant pas ...
Mais à chaque fois, le chemin se révélait impraticable. Soit on tombait sur une falaise, sur un à pic ou une montagne de ronces ... Maintenant, je lui fais confiance !
Pareil pour remonter en voiture quand on a vraiment fait une super randonnée loin de notre routine. Il se couche dès qu'il comprend que la voiture n'est plus loin et je sens la même chose, cette protestation passive et muette à l'idée de quitter le paradis ... C'est bien dur de le convaincre de renoncer ! :(

Apaisant ce récit ! :D
"Aux qualités qu'on exige du chien, connaissez-vous beaucoup de maîtres qui soient dignes d'être adoptés ?"
Beaumarchais

Avatar de l’utilisateur
Cath
Messages : 4466
Enregistré le : ven. nov. 11, 2011 7:14 pm
Localisation : Les Abatilles

Re: Le chien et son philosophe

Messagepar Cath » jeu. déc. 31, 2015 11:09 am

C'est très beau, on sent un véritable amour pour son chien : pas le genre gnan-gnan, mais basé sur un grand respect et un formidable sens de l'observation.
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre,
ni de réussir pour persévérer.

mimke
Messages : 324
Enregistré le : lun. déc. 09, 2013 1:14 pm

Re: Le chien et son philosophe

Messagepar mimke » lun. janv. 04, 2016 1:31 pm

Toujours aussi captivant, Basile_one! Encore merci!

Avatar de l’utilisateur
basile_one
Messages : 1874
Enregistré le : jeu. oct. 03, 2013 7:53 pm

Re: Le chien et son philosophe

Messagepar basile_one » jeu. janv. 14, 2016 7:37 pm

« Kuksi en ville

Passer 100 jours par année dans la nature implique d’en passer 265 en ville. Et là tout change. Kuksi devient à tous les égards dépendant de moi. A commencer par la nourriture, qu’il ne peut trouver de lui même , ou alors seulement dans une moindre mesure. Bien sûr il y a toujours des animaux qui ont été écrasés par une voiture ou les restes des visites nocturnes des fêtards, mais là je dois faire attention qu’il ne prenne rien qui puisse lui nuire. Beaucoup de chiens sont morts d’avoir mangé du plastique, et en plus certains de nos concitoyens laissent exprès des boulettes empoisonnées, pour tuer des animaux domestiques. Pourtant je voudrais lui laisser autant d’autonomie que possible, il doit pouvoir manger ce qui est, certes, difficile à digérer, mais qui ne va pas le tuer. A ce point de vue je dois beaucoup plus faire attention que dans la nature.

En ville Kuksi doit demander quand il veut aller faire ses besoins, il ne peut pas gérer ça tout seul puisqu’il lui faut sortir. Dans un club canin on apprenait même aux chiens à faire sur commande. C’est vraiment enlever le peu de dignité qui reste au chien des villes.

Même si les promenades sont possibles en ville, il y a de grosses contraintes en comparaison à nos séjours dans la nature. La promenade en ville est très limitée et beaucoup moins intéressante pour Kuksi. En plus de cela les chiens doivent être tenus en laisse un peu partout et il y a des contrôles. En laisse Kuksi se sent tout autre. Un petit incident avec une de mes connaissances image ça très bien. Cette connaissance promenait Kuksi plusieurs fois par semaine en ville*, en laisse. Après quelques mois nous avons parlé ensemble de Kuksi et cette personne me dit que Kuksi posait un problème ne promenade, il attaquait tous les chiens rencontrés. J’étais stupéfait. Depuis des années je suis en route avec mon chien, sans laisse, et jamais Kuksi ne s’est bagarré sérieusement avec un autre chien. La solution de ce mystère: mon ami promenait Kuksi toujours en laisse. Et là son comportement change complètement. Quand il n’a pas la possibilité d’aller vers les autres chiens il les aboie, les autres répondent et c’est le début de l’escalade. A les voir on a vraiment l’impression que la laisse empêche un massacre.

Je me suis rendu une fois au bord d’un lac dans le Kärnten et là, j’ai pris conscience de comment un chien doit se comporter dans notre civilisation, pour être un bon chien. Tous les quelques mètres des gens sont installés sur leurs linges de bain et avec leur parasol. En plein milieu Kuksi et moi. Il se lève et part en courant à travers les gens: « reviens et assieds-toi ici! ». Il étend ses pattes antérieures au sol et mets son postérieur en l’air parce qu’il veut jouer, il me regarde d’un air coquin et m’apporte un bout de bois: « non ça ne va pas ici ». L’excitation monte, il aboie: « s’il te plaît calme-toi ». Il saute dans l’eau: « non, non sors, les chiens n’ont pas le droit d’aller dans l’eau ».

Deux parasols plus loin un Golden Retriever somnole depuis pas mal de temps, couché sur le côté. « Quel bon chien » me dit la dame en souriant fièrement. Un bon chien dans notre civilisation est donc un chien comateux. Je crains que, là où la densité des gens est élevée, cela ne soit aussi valable pour les enfants. » 

* je crois que c‘est pendant une période où M. Balluch a eu un problème au genou


Retourner vers « Divers »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités