Ce forum est destiné à une approche du chien basée sur l’observation du monde canin, sur l’écoute mutuelle, sur le respect de son monde...mais aussi sur l’investissement du maitre !

Pour l’éducation du chien, ce compagnon de vie, nous cherchons à lui faire comprendre ce que nous attendons de lui, sans leurres, ni jouets, ni friandises, sans moyens coercitifs (collier halti, à pointe, vary...etc) simplement grâce à notre gestuelle, avec nos mots, nos demandes, avec nos caresses, en prenant en compte nos émotions, ainsi que ce que montre le chien...en nous remettant en question aussi et en essayant de repérer nos incohérences !
Sur ce forum, vous ne trouverez pas de conseils pour le “assis-coucher-pas bouger”...vous ne trouverez pas de conseils pour bien travailler à la friandise (ou au clicker)...nous cherchons plutôt à comprendre son comportement pour mieux vivre en harmonie avec lui, dans la vie de tous les jours...pour une relation complice et un plaisir partagé !

Nous cherchons à vous faire prendre conscience de l’impact de votre gestuelle, de vos émotions,… sur votre compagnon.

Notre approche repose aussi sur la sociabilité du chien : interactions des chiens entre eux…

Gaïa, une sensible cachée ?

Toutes les questions, observations concernant l'éducation, la rééducation, les comportements de nos amis à quatre pattes
Avatar de l’utilisateur
MmeChaton
Messages : 67
Enregistré le : ven. janv. 17, 2020 4:59 pm
Localisation : 35

Gaïa, une sensible cachée ?

Messagepar MmeChaton » lun. mai 11, 2020 3:43 pm

Bonjour tout le monde,

Me voilà avec un "nouveau cas" à vous soumettre :)
Il s'agit de la chienne de proches de la famille, qui donne des migraines à ses humains qui essaient désespérément de la comprendre... J'essaie de leur donner des pistes, mais j'ai peur de passer à côté de certaines choses avec mon oeil novice.

Petit background de la bestiole (je vous présente les faits, c'est une situation compliquée et qui peut porter à jugement donc je compte sur votre bienveillance) : c'est une survivante issue d'une portée non-désirée (son père est aussi le père de sa mère, qui aurait dû être stérilisée mais l'opération avait été repoussée - elle l'a été par la suite). Les humains n'étant pas prêts à gérer une portée (un couple d'amis de mes proches, dont la femme était elle-même à 8 mois de grossesse), ils ont pris la décision de faire euthanasier tous les chiots à la naissance. Sauf que quand ils sont rentrés de chez le vétérinaire, il restait un chiot... Et ils n'ont pas eu le courage de retourner à la clinique, donc ils l'ont gardée.
Elle a donc grandi avec ses parents, en famille, puis mes proches l'ont récupérée à 7 semaines (les humains venant d'accueillir leur propre bébé ne pouvaient pas la garder plus). De leur côté, ils voulaient un chien de toute façon, c'était une adoption réfléchie, et ils ont pris plusieurs semaines après la proposition de leurs amis pour peser le pour et le contre. Bref, voilà comment elle est arrivée chez eux.
Elle est née en juillet 2019, adoptée début septembre. Elle a donc maintenant 10 mois. Niveau hormonal, elle n'a pas encore déclenché ses premières chaleurs, et sera stérilisée après.

Niveau rythme de vie (hors confinement...) : ses humains sont à leur compte tous les deux, ils s'organisent pour qu'elle n'aie pas de trop longues périodes de solitude à la maison. Ils sont assez sportifs, et la sortent plusieurs fois par jour entre 30 et 45 minutes dans le quartier, voire plus quand ils vont en forêt (plusieurs fois par semaine). Elle vit en ville donc les balades quotidiennes sont en longe de 5m, par contre elle est régulièrement en liberté quand ce sont des balades "nature".
Elle voit du monde régulièrement (famille, amis) et n'a pas de souci de sociabilité, mise à part beaucoup d'excitation proposée sur les rencontres ou au changement d'environnement, mais elle vient vite s'informer et tout roule.

Niveau comportement maintenant : jusqu'à 6-7 mois, ses humains la présentaient comme une chienne "dynamique" et "joueuse". Pour le coup, elle était vraiment épuisante, toujours en mouvement, et montrait énormément d'excitation en balade (plus une grosse traction en laisse dès 4-5 mois). Elle a été suivie par une éducatrice "en positif" classique (bonbons, jeux ++, école du chiot... certainement une très bonne maîtrise du conditionnement mais rien pour apprendre à ses humains à gérer son excitation au quotidien). Il se trouve qu'en février, ses humains devaient partir 3 semaines à l'autre bout du monde (c'était prévu avant même la naissance du chien) et Monsieur Chaton et moi nous étions proposés de garder leur petite terreur. Elle a donc passé 3 semaines au "régime Escafre" à la maison, ce qui nous a permis de l'observer mieux et de mettre quelques règles en place (ne pas sauter sur les gens, rester calme dans la maison, ne pas aboyer dans le jardin notamment). Grâce à quelques trucs, comme l'ignorance ++ quand elle saute, l'isolement derrière la barrière bébé pour gérer le calme, et la longe systématique dans le jardin), elle a progressé à vitesse grand V. Oengus nous a aussi beaucoup aidés par sa présence et a été très chouette avec elle, il a sûrement été un bon exemple de calme et l'a probablement aidée à se poser. On a aussi remarqué des destructions d'anxiété, qui ont disparu quand on a laissé les deux chiens ensemble en journée.
En balade, avant son séjour chez nous, elle était TRES vive. Déplacements brusques et rapides, traction permanente, excitation au sommet (chienne hyper-tendue, queue en l'air à la verticale, parfois mini-crête). Pour citer ses humains, elle était "trop heureuse de sortir, quand on la lâche, elle court partout, et elle aime tout le monde : elle veut toujours aller dire bonjour ou jouer avec les autres chiens". Je ne vous cache pas que la première balade, j'ai tenu 10 minutes : j'ai craqué et c'est mon Homme qui s'est occupé de la sortir les premiers jours. Puis j'ai décidé de ressortir le harnais anti-traction qu'on avait utilisé pendant un temps avec Oengus - tout simplement parce qu'en collier, je n'arrivais pas à la contrôler, même en longe (30 kg qui se pendent au bout de la laisse, je n'arrivais pas à gérer physiquement).
Et là, transformation ! Quand elle a compris que "se jeter en avant" n'était plus une solution, on a vu apparaître plein de choses. Déjà, une chienne capable de se mettre en quelques minutes dans les odeurs, et de faire des balades entières nez au sol. Une chienne beaucoup plus calme dès qu'on a retiré la tension sur la laisse. Ensuite, une chienne beaucoup moins sûre d'elle que ce qu'il n'y paraissait sur l'ensemble des croisements (humains et canins). On a donc remis beaucoup de distance pour l'aider à se détendre.

Tout ça m'amène à notre dernière observation, un comportement qui semble s'amplifier et laisse ses humains désemparés : par moments, elle bloque complètement en balade en ville. Elle s'arrête net, fixe quelque chose (d'humainement détectable ou pas) et reste strictement immobile pendant plusieurs minutes. Elle a à ces moments-là les oreilles dressées, le corps droit, la queue immobile et qui tombe à la verticale, voire légèrement rentrée. Elle peut se lécher les babines. Quand son humaine continue d'avancer et pince-relâche la longe, elle ne suit pas mais tourne la tête et baille. Ça lui pose clairement problème de faire un pas de plus dans cette direction. Elle peut finir par s'assoir, voire se coucher, toujours dans une attitude observatrice. Par contre, elle débloque volontiers quand son humaine fait demi-tour ou prend une rue perpendiculaire.
C'est un truc qu'elle a commencé à faire chez nous, je pense qu'avant, quand quelque chose la mettait mal à l'aise, elle montait en excitation pour détourner ou tirait pour fuir/passer plus vite.
Pour ça, j'ai proposé à son humaine de - pour l'instant - respecter ses signaux, et accepter de ne pas aller là où elle ne veut pas et lui proposer une autre direction à travers ses déplacements. Également, de lui dire qu'on a vu qu'il y avait un truc, mais que c'est OK et qu'on gère (dans l'idée qu'avec l'évolution de la relation, la chienne finisse par faire confiance au jugement de l'humaine). Je me demande si je peux lui proposer de demander à sa chienne de laisser après ça, lui communiquer "pas la peine de prêter attention à ce que tu captes, moi je te dis que c'est bon pour passer par là".

Au niveau des rencontres chiens ensuite : elle est bien sociabilisée, mais n'est pas très à l'aise avec le chien d'en face en général. Avant son passage à la maison, et les premiers temps, elle proposait de l'excitation aussi sur les rencontres (tension, oreilles dressées, queue en l'air qui remue assez vite, posture d'appel au jeu, bonds de côté quand l'autre chien se rapproche) puis à un ou deux mètres de distance, elle s'immobilise totalement, et j'ai noté beaucoup de coups d’œil sur le côté et de léchages de truffe. La queue retombe comme un soufflé. Elle semble subir la prise d'odeurs de l'autre chien. Si elle peut s'informer ensuite, pas de souci, mais si ce n'est pas possible, elle a besoin de décharger après. Il semble que depuis quelques temps, elle se couche également avant les rencontres, oreilles dressées et queue immobile dans le prolongement du corps. Je me demande si cette nouvelle attitude n'a pas un lien avec une montée d'hormones.
J'ai pour l'instant conseillé à ses humains d'éviter les rencontres avec les chiens qui leur sembleraient "avoir envie de venir jouer" et de privilégier les chiens calmes et détendus. J'ai supposé qu'elle avait besoin de prendre confiance en elle et en sa communication, au vu de son âge et de son passé (possibilité qu'elle se soit laissée "marcher dessus" par des chiens harcelants - sa mère, encore jeune et très speed, puis à l'école du chiot ; ou à l'inverse que les cours d'éducation classiques avec obligation d'ignorer les autres chiens pendant le travail l'aient un peu abîmée sur ce point). Je suppose que "se coucher et attendre que l'autre chien vienne" n'est pas une rencontre idéale, faut-il conseiller à ses humains d'anticiper et de moduler leurs déplacements pour qu'elle ne choisisse pas cette option ?

Je vous remercie déjà d'avoir pris le temps de touuut lire :P
Et j'espère que je vous en ai décrit assez pour que vous puissiez nous aider ! Si vous avez des débuts d'explication ou des pistes pour résoudre ces problématiques, ce serait vraiment super.

Une petite photo du phénomène pour la route :
Image

Avatar de l’utilisateur
Billye
Messages : 2289
Enregistré le : jeu. oct. 23, 2014 8:37 am

Re: Gaïa, une sensible cachée ?

Messagepar Billye » mar. mai 12, 2020 7:37 am

J'ai pris le temps de bien tout lire et je vais te donner ma vision des choses avec ce que tu décris de cette chienne. Mais ce soir seulement, je profite de cette nouvelle journée de déconfinement!!

Avatar de l’utilisateur
gbsiéti
Messages : 1639
Enregistré le : mar. août 19, 2014 8:39 pm

Re: Gaïa, une sensible cachée ?

Messagepar gbsiéti » mer. mai 13, 2020 12:43 pm

Mme Chaton, je vais prendre le temps de bien tout relire également pour te donner mon avis, ce soir ou demain!

Avatar de l’utilisateur
Billye
Messages : 2289
Enregistré le : jeu. oct. 23, 2014 8:37 am

Re: Gaïa, une sensible cachée ?

Messagepar Billye » mer. mai 13, 2020 1:59 pm

Pas si simple en fait de te répondre en re-relisant ton post! Il y a bcp d'éléments et il en manque aussi bcp pour se faire une idée plus précise de la chienne et de ce qui amène aux difficultés rencontrées.
Déjà sais-tu s'il y avait du passage dans sa vie d'avant ou si elle n'a pas vu grand chose? Alors côté environnement et côté congénères ? Ca a son importance même si elle est partie très (et peut-être trop) jeune , 7 sem c'est tôt). Bon chiot unique et mère immature c'est pas l'idéal de toute façon.

Tu parles de ses humains en les décrivant comme sportifs est ce que cela veut dire que les balades sont dynamiques et que finalement son comportement est à l'image de ce qui lui est proposé? Cela a son importance pour la suite et peut aider à comprendre le bloquage qu'elle peut faire en ville depuis qq temps. Comme si, en quelque sorte, elle se mettait à découvrir le monde autour d'elle qu'elle ne percevait pas forcémént avant. Ce qui voudrait dire que les humains ont changé de rythme, c'est une hypothèse c'est tout.
La longe 5m c'est court et si elle a été bcp sortie en ville avec cette longueur et en avançant rapidement cela explique qu'elle ait pris l'habitude de tracter.

Tu notes à plusieurs reprises son excitation/excitabilité ( que ses humains traduisaient par dynamique et joueuse, tjs en mouvement).

Tout cela dresse un portrait d'une jeune chienne qui n'a pas été aidée à se poser. De par ses conditions de naissance ( unique) , d'une mère immature et potentiellement permissive?, et du tempo donné par ses adoptants.
Tu as pu observer en la prenant sur 3 semaines, qu'elle avait des capacités à se calmer, vous lui avez proposé autre chose en balade et elle est passée d'une chienne qui ne pense qu'à avancer à une chienne qui ne tire plus et pense à se servir de son nez.

Puis elle est repartie chez ses humains. C'est là que j'avançais l' hypothèse que ses humains avec qui vous avez échangé sur les 3 semaines passées chez vous, ont peut-être mis en place des sorties plus calmes et lentes pour la chienne. Et que , la chienne qui prend plus son temps perçoit des choses qu'elle n'avait pas le temps avant de percevoir tout à son rythme excitant. Et elle révèle plus ce qu'elle est. Une chienne qui jusque là n'avait pas eu l'occasion de découvrir des situations inattendue, de réfléchir et de résoudre l'équation poséé!!

MmeChaton a écrit : par moments, elle bloque complètement en balade en ville. Elle s'arrête net, fixe quelque chose (d'humainement détectable ou pas) et reste strictement immobile pendant plusieurs minutes. Elle a à ces moments-là les oreilles dressées, le corps droit, la queue immobile et qui tombe à la verticale, voire légèrement rentrée. Elle peut se lécher les babines. Quand son humaine continue d'avancer et pince-relâche la longe, elle ne suit pas mais tourne la tête et baille.

Elle détecte quelque chose qui lui pose question, elle prend le temps d'analyser , elle n'est pas sûre d'elle, et elle dit à son humaine qu'elle ne peut pas aller là où elle veut l'emmener.
Comment savoir ce qu'il convient de faire à ce moment là? Les 1ères idées qui me viennent sont que l'humain prenne du temps à ne rien proposer, rien du tout. Peut-être que la chienne a besoin de 10 mns, d'1/2h je ne sais pas pour analyser tout dans le périmètre qui lui semble "hostile".
La chienne a donné un message , "tu peux avancer mais moi je ne te suivrais pas ". C'est des fois douloureux mais il faut le respecter.
Ils pourraient aller la sortir à 2 et alors qu'1 des humains lui avance quand la chienne bloque et l'autre non. Si ce qui fait bloquer la chienne est idéntifié, l'humain peut aller voir cet objet tranquillement et revnir ( sans en faire des tonnes). Puis prendre le relais de celui qui attendait et donc l'autre humain peut à son tour aller tranquillement voir et revenir. Cela peut fonctionner ou pas. Cela peut fonctionner aussi avec un pote congénère qui est bien dans ses pattes.
Bien sûr il ne faut pas obliger le chien, cela ne l'aidera pas à résoudre son problème . Si vraiment la chienne bloque , on propose comme tu le disais de partir en contournement par une autre rue. Et on peut tenter de revenir par un autre côté aussi car cela change la perception des choses.

Au niveau des rencontres congénères, elle ne sait pas faire visiblement . Comme tu dis école du chiot, éducation positive qui très souvent fait qu'on impose énormément de choses au chien sans jamais le laisser avoir ses initiatives propres, ou bien l'éducation dite classique où on impose des rapprochements dans des petits terrains entre chiens sans leur laisser le droit d'exprimer leur mal-être. Donc là, je pense qu'elle aurait besoin de rencontre encadrée avec des chiens équilibrés et que ça ça ne se trouve pas à tous les coins de rue!! Ils habitent où tes amis parce que l'idéal serait qu'ils puissent rencontrer un éduc qui suive l'approche escafre. Peut-être y en a t-il dans leur région?

En résumé, j'émets l'hypothèse que la chienne en prenant plus de temps prend conscience du monde qui l'entoure et qu'elle révèle ce qu'elle est, une chienne pas sûre d'elle et qui "trompait" l'humain par sa vivacité et son côté fonceur. Si c'est ça, c'est une bonne nouvelle cela veut dire qu'elle commence à avoir une vie de chien, de chien respecté.
Pour l'instant, je conseillerais de sortir la chienne le plus possible dans un autre univers que la ville, en marchant doucement et en utilisant la longe de 15m et le libre si la chienne ne part pas dans tous les sens. Et de lui permettre de prendre le temps de se repérer dans son environnement.
Pour les sorties ville car je suppose qu'il y en aura quand même aussi, j'essayerais de l'emmener dans des expèces plus larges et qui vont permettre de lui laisser une longe plus longue et là aussi du calme , du lent , de la zénitude.

Avatar de l’utilisateur
M4lyx
Messages : 522
Enregistré le : ven. déc. 09, 2016 5:29 pm
Localisation : Marseille

Re: Gaïa, une sensible cachée ?

Messagepar M4lyx » mer. mai 13, 2020 4:03 pm

C'est super agréable à lire ta description de cette chienne, il y a beaucoup de finesse dans ton observation et ta plume est précise et concise! Elle en a de la chance de t'avoir celle-là!
J'ai hâte de lire ce que les habitué(e)s vont en dire !
Rendre au chien le sens, c’est enfin respecter sa nature - André Escafre

Avatar de l’utilisateur
basile_one
Messages : 2557
Enregistré le : jeu. oct. 03, 2013 7:53 pm

Re: Gaïa, une sensible cachée ?

Messagepar basile_one » jeu. mai 14, 2020 10:21 am

Billye: "Comment savoir ce qu'il convient de faire à ce moment là? Les 1ères idées qui me viennent sont que l'humain prenne du temps à ne rien proposer, rien du tout. Peut-être que la chienne a besoin de 10 mns, d'1/2h je ne sais pas pour analyser tout dans le périmètre qui lui semble "hostile"."

Je plussoie à ce que t'as conseillé Billye, et pas seulement sur les 2 lignes ci-dessus. J'ai relevé ces lignes parce que c 'est ce que j'ai fait avec Malko et je ne peux qu''encourager ton amie dans cette voie. Il faut de la patience. Mais, en même temps c'est vraiment très intéressant de voir la communication avec les déclencheurs de peur. Pour les objets c'est une super idée que d'envoyer le partenaire voir et toucher. J'avais fais ça seule, m'aidant de la longueur de la longe de 15 m (bon pas génial pour la ville), je me suis approchée de l'objet, ai encouragé le chien et l'ai laissé faire ce qu'il voulait. ça a très bien fonctionné. Quant au temps que ça prend pour ces observations, je raccourcissait le reste de la balade en conséquence, pour éviter de me mettre moi-même sous pression.

Billye: "Comme tu dis école du chiot, éducation positive qui très souvent fait qu'on impose énormément de choses au chien sans jamais le laisser avoir ses initiatives propres, ou bien l'éducation dite classique où on impose des rapprochements dans des petits terrains entre chiens sans leur laisser le droit d'exprimer leur mal-être."

Je relève cela aussi parce que je pense que, pour des gens qui ne connaissent pas encore notre approche, les "progrès visibles" peuvent représenter un frein à continuer dans notre voie. Pour mémoire mon passage dans un groupe de soi-disant "balade sociale". A la fin Malko, le ventre plein de friandises, était bel et bien tout près des autres chiens. Et il était très "motivé" et "heureux". Pour la monitrice un succès qu'elle s'est empressée de partager avec les autres membres du groupe. Elle n'a pas vu comme Malko a, juste après, déchargé en renversant son Amélia. Elle n'a pas vu les jours d'après.

Je viens de lire un truc sur la balade "en parallèle" pour aider les chiens à problème chien-chien. Il suffit juste d'un autre chien calme et d'être capable de bien lire son chien. Je peux te traduire le descriptif si ça t'intéresse.

Avatar de l’utilisateur
chance
Messages : 6499
Enregistré le : sam. nov. 12, 2011 7:47 pm

Re: Gaïa, une sensible cachée ?

Messagepar chance » ven. mai 15, 2020 11:09 pm

Oui.
Les balades en parallèle sont des outils formidables ,
Bien utilisés.
Le descriptif va intéresser du monde je pense..
Moi j'attend avec hâte.

Avatar de l’utilisateur
basile_one
Messages : 2557
Enregistré le : jeu. oct. 03, 2013 7:53 pm

Re: Gaïa, une sensible cachée ?

Messagepar basile_one » sam. mai 16, 2020 9:20 am

Alors j'essaie de ne pas trop germaniser. Avant de commencer l'exercice il faut déterminer la bonne distance.

"La distance entre l’animal et le déclencheur de peur sera déterminée par les besoins du chien « en difficulté ». La bonne distance est celle où l’animal est complètement détendu, où il reste en « zone verte », où il se sent à l’aise.
Pour évaluer cette distance de façon optimale il est nécessaire d’être capable de bien lire le langage corporel du chien. Ce dernier doit être complètement détendu. On va placer le stimulus anxiogène et le chien peureux à cette distance l’un de l’autre et commencer à marcher dans la même direction, en parallèle. Chacun veillera à rester à la même hauteur que l’autre, pour éviter qu’un des chiens cherche à « rattraper » ou à « distancer » l’autre." (H. Westedt)

Cet extrait est tiré d'un livre. Dans ce livre l'auteur insiste au début sur la nécessité absolue de déstresser le chien avant d'entreprendre tout travail. Je cite: "....Le premier pas étant toujours de déstresser le chien. Pour cela il faut changer son quotidien, éviter les situations stressantes, trouver des alternatives et aménager de nombreuses possibilités de repos et de détente." H. Westedt

Rajout: cet exercice fatigue beaucoup le chien, une durée de 15 minutes a fait ses preuves.

Avatar de l’utilisateur
MmeChaton
Messages : 67
Enregistré le : ven. janv. 17, 2020 4:59 pm
Localisation : 35

Re: Gaïa, une sensible cachée ?

Messagepar MmeChaton » lun. mai 18, 2020 2:01 pm

Merci à vous d'avoir pris le temps de me lire et de me répondre.

Billye a écrit :Déjà sais-tu s'il y avait du passage dans sa vie d'avant ou si elle n'a pas vu grand chose? Alors côté environnement et côté congénères ? Ca a son importance même si elle est partie très (et peut-être trop) jeune , 7 sem c'est tôt). Bon chiot unique et mère immature c'est pas l'idéal de toute façon.


La seule info que j'ai est qu'elle n'est pas sortie ailleurs que dans son jardin avant 7 semaines. Elle côtoyait juste son père et sa mère. Par contre elle a vu des visiteurs humains assez régulièrement.

Billye a écrit :Tu parles de ses humains en les décrivant comme sportifs est ce que cela veut dire que les balades sont dynamiques et que finalement son comportement est à l'image de ce qui lui est proposé?

Je n'ai pas choisi le bon terme, je pensais plutôt les décrire comme "ne rechignant pas à la sortir tous les jours et sur des durées adaptées". Par contre non, ils ne font pas d'activité spécifique avec elle, ils peuvent par contre marcher assez vite (à un rythme humain, en fait) quand ils sont en balade dans la forêt, ce qui n'aide pas la chienne à se poser en liberté. Quand elle est attachée, ils ne la bousculent pas dans son rythme en balade.

Billye a écrit :La longe 5m c'est court et si elle a été bcp sortie en ville avec cette longueur et en avançant rapidement cela explique qu'elle ait pris l'habitude de tracter.

Et encore, c'est nous qui leur avons donné la première longe d'Oengus parce qu'ils n'avaient qu'une laisse d'1m50 (ou sinon, liberté mais pas d'entre deux)... Conseillée par leur éducatrice pour "apprendre la marche en laisse"... Donc oui, ça collerait avec l'apprentissage très rapide de la traction, et le changement de rythme ensuite quand elle a eu un peu plus de marge pour explorer. Et également avec l'excitation énorme en liberté, puisqu'en fait c'était plutôt des phases de décharge émotionnelle que d'exploration libre.

Billye a écrit :Les 1ères idées qui me viennent sont que l'humain prenne du temps à ne rien proposer, rien du tout. Peut-être que la chienne a besoin de 10 mns, d'1/2h je ne sais pas pour analyser tout dans le périmètre qui lui semble "hostile".

D'accord, merci ! C'est vrai que c'est idiot mais je ne pensais pas qu'un chien pouvait avoir besoin d'autant de temps. Je note aussi d'aller "valider" les causes de blocage identifiées. Et d'investir dans 15 mètres de longe !
basile_one, je note également l'idée de raccourcir le reste de balade en conséquence, parce que j'ai vraiment l'impression qu'ils l'envisagent encore comme "il faut se promener 30 minutes", alors que finalement si la chienne réfléchit à ce qu'elle observe pendant 30 minutes, elle sera tout aussi fatiguée après... Même si elle ne va que jusqu'au bout de la rue.
Je leur transmettrai toutes vos suggestions.

Ils appliquent déjà le pas de sénateur et le respect des signaux (c'est moi qui leur ai appris à les identifier, leur éducatrice n'a même pas mentionné leur existence), et je n'aurai pas de mal à leur apporter d'autres éléments puisqu'ils ont déjà observé une amélioration. Je suppose que comme la chienne a compris qu'ils n'insistaient pas et respectaient sa volonté de changer de direction, elle s'est mis moins de pression et commence déjà à réagir moins. Pour le coup, ils en reviennent un peu, de l'éducation "positive" qu'on leur a proposée à la base, puisqu'ils sont en train de se rendre compte que ça a exacerbé des problématiques chez leur chienne (l'excitation et l'incapacité à se poser notamment) qui ont commencé à se résorber en 3 semaines chez nous. Ils sont donc plutôt dans la démarche inverse de ce que tu décris basile_one. En effet, les premiers "progrès visibles" (arrêt des mordillements, apprentissages par conditionnement) leur suffisaient, mais ils commencent à considérer les bienfaits d'une approche plus "naturelle" (je ne trouve encore pas le bon terme - responsabilisante pour le chien ?) pour vivre vraiment sereinement avec Gaïa.
Grâce à la levée du confinement, ils ont repris les balades dans la nature et vont en profiter.

Ils sont dans la région de Lorient, je ne crois pas avoir déjà entendu parler d'un éducateur en Escafre dans ce coin. Quelqu'un en connait ?

Merci M4lyx ! Elle a surtout de la chance d'être tombée sur des humains sensibles à son bien-être psychologique et qui s'investissent beaucoup pour elle :).

C'est très intéressant ce que tu décris du travail en parallèle basile_one, merci.
Je vais aussi essayer de leur expliquer le système des zones verte, orange et rouge, ça les aidera également à comprendre.

Avatar de l’utilisateur
Billye
Messages : 2289
Enregistré le : jeu. oct. 23, 2014 8:37 am

Re: Gaïa, une sensible cachée ?

Messagepar Billye » lun. mai 18, 2020 3:47 pm

MmeChaton a écrit :Ils sont dans la région de Lorient, je ne crois pas avoir déjà entendu parler d'un éducateur en Escafre dans ce coin. Quelqu'un en connait ?


Je pense que cela vaudrait le coup de leur conseiller de venir voir Olivier. Bien-sûr c'est à 2h de route mais ça peut se faire et cela pourrait permettre de les aider vraiment bien dans leur démarche envers la chienne.


Retourner vers « Education, Rééducation, Comportement »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités